Accueil Rassemblements Trombinoscope Ils sont partis Que deviennent-ils? Parcours Photos Ressenti Contact
Copyright © Tous droits réservés. Créé par Alain DEFONTAINE. Conditions d’utilisation

Le parcours d’un arpète



Suite à une demande récurrente de notre Jacky national, me voici devant ma page blanche pour un résumé d’une carrière aéronautique démarrant par la plus petite des portes « arpète »


Nous sommes tous plus ou moins fier de notre parcours…………mais le principal est que l’on soit heureux dans ce que l’on a pu réaliser avec plus ou moins de bonheur…


Comme vous tous.. une arrivée le 10 janvier 1972 à Saintes….

P69 classe 9 avec notre éducateur Adjudant JARDEL


1974 : Rochefort BE Mécanicien avion « propulseur » ou moteur je ne me souviens plus du terme exact..


1975 : Cognac sur Fouga-Magister ou j’ai eu la joie d’effectuer une centaine d’heures de vol de contrôle qui m’ont donné le virus du pilotage grâce à quelques moniteurs qui, après m’avoir secoué en voltige,  me laissaient ramener l’avion à la base….

Le Commandant Mongorgé et l’A/C Joffat entre autre….

Malheureusement une petite myopie m’avait écarté du pilotage militaire.

1977 : Une annonce dans le magazine TAM, et un article du Colon de la base nous rappelant que pour les mécontents la porte était grande ouverte (à l’époque les salaires étaient  nettement plus intéressant dans le civil que dans l’Armée de l’Air)

Et me voila chapeau mou !!!! en juin 1977

1977-1987 : Recruté par UTA mais « expédié » au banc d’essai de la REVIMA en Haute Normandie suite à ma petite expérience au banc d’essai des Marborés de la base de Cognac. Puis de nombreux passages à Paris le Bourget, Orly ou Roissy ainsi que dans les différentes escales d’UTA en Afrique…Maputo, Lomé, Kinshasa, Brazza……….

Un peu de vol à voile en Normandie (pas la région idéale pour ce loisir), et une licence de  pilote privé terminée à l’aéroclub UTA du Plessis Belleville ou le chef pilote (un ancien arpète également) me fait découvrir que les exigences médicales militaires et civiles pour le pilotage ne sont pas du tout identiques………..Un rapide passage au centre médical navigant d’UTA………………et me voila passant un licence de pilote professionnel sur mes fonds propres……..Un Fongecif et me voila qualifié IFR (Vol aux instruments)

Et nous sommes en 1986……….année de recrutement intensif aux niveaux des pilotes.

35 ou 36 CV envoyés et  25 réponses positives dues, plus pour mon expérience de mécano que, bien évidement, mon expérience de jeune pilote !!!

N’ayant pas ma licence de pilote de ligne théorique, mon mentor vice président de l’aéroclub UTA, Monsieur Rouault,  m’incite à aller à Toulouse (ou j’ai une proposition de copi sur un jet d’affaire..) afin de suivre les cours du soir a l’ENAC et de revenir chez UTA non plus comme mécano mais comme pilote……..

1987 : Toulouse comme jeune copilote sur un petit jet d’affaire un Cessna Citation I, avec la perceptive d’aller chercher un Citation II neuf acheté par mon nouvel employeur aux USA

1988 : stage a Wichita Kansas et convoyage de notre nouvel avion un Citation II tout neuf le F-GGGA……

J’ai eu la chance de voler avec ‘ « mon Père Spirituel » ancien pilote de chasse qui pensant a sa retraite m’a enseigné tout l’art de l’aviation d’affaire

1989 : création d’une petite structure de transport public AIR GAMA avec comme actionnaire le groupe du bâtiment GA et l’assureur MAIF

UTA étant racheté par Air France……….L’aviation d’affaire me passionnant………La région Toulousaine m’enchantant……….me voici ancré dans le sud ouest

1993 : Départ à la retraite de mon premier commandant de bord et père spirituel et me voici directeur et chef pilote de la petite compagnie Air Gama

Malheureusement avec à la clé,  une crise financière dans ma maison mère GA (bâtiment) avec une obligation d’essayer de commercialiser de manière plus intensive nos deux avions.

Un peu de commercial….une rencontre opportune et me voici me lançant dans le vol sanitaire….les évasans dans notre jargon….

1993 à 2001 : des vols de plus en plus lointain….de plus en plus « chaud » également…

Le Kirghizstan, Dubaï, Adis Abeba,  le Gabon, le Cap Vert, les Canaries, les Azores, l’Islande, Tromso au nord Norvège, Moscow voici grosso modo les vols les plus lointains effectués pour l’essentiel en Evasan avec Air Gama.

Je vous fais grâce des difficultés d’organisation et de préparation ….à une époque pas si lointaine ou le GPS faisant juste son entrée et que le téléphone portable était la valise radio com. 2000 !!!

Du point de vue formation, les cours de l’ENAC une licence théorique de pilote de ligne……puis un examen pratique de pilote de ligne en 1998

Une licence d’instructeur pilote privé ….puis de pilote professionnel IFR…..en enfin une licence d’instructeur pilote de ligne IPL devenu pour les amateurs d’acronymes…FI, FE, CRI, CRE et le bâton de Maréchal TRI et TRE……..

Toute ces occupations professionnels ne simplifiant pas la vie de couple et de plus ayant fait l’erreur de faire quitter à mon épouse (la deuxième..) sa place d’hôtesse chez British Aiways pour venir travailler avec moi…………..une séparation « douloureuse » me fait choisir de quitter mon bébé Air Gama pour rentrer chez Airbus au département liaison qui exploite 5 Corvettes.

Peu de chose à dire si ce n’est que passer d’une très petite structure a une très grosse comme Airbus ou chaque décision et peser et repeser……me faisait changer du tout au tout…moi qui étais habitué à tout décider….

En tant qu’instructeur j’ai réussi à faire passer le pilote de ligne pratique a presque toute l’équipe…………….et bien nous en a pris puisqu’en 2010 (après quelque atermoiements) Airbus a décidé d’externaliser notre activité de transport…

Petit retour en arrière

2004 : le 1er janvier un grand choc………..mon jeune frère Pascal se crash au Maroc avec son Cessna,  tuant également son épouse entre Fès et Tétouan….

Vu mon expérience africaine et mon expérience de gestionnaire je suis mandaté par ma famille pour reprendre et gérer ses deux sociétés gabonaises…

Un congé sans solde chez Airbus et me voilà entre Port Gentil, Lambaréné, Njolé, Makokou et Libreville pour le travail et le reste du Gabon pour le loisir…….

Je gère une flotte d’une douzaine de petits bateaux pour du transport fluvial et lagunaire qui tirent de l’okoumé pour l’essentiel, sur l’Ogooué, Ogooué qui sépare le Gabon en deux….et une concession forestière en sommeil à la frontière du Congo dans le nord est du Gabon……196 000 hectares néanmoins !!!!

Après un plus d’un an passé à organiser les deux sociétés,  la raison et le manque de vol à haute altitude (au Gabon je me déplace surtout en petit Cessna) me fait revenir a mon métier initial de pilote de ligne chez Airbus à temps partiel avec des séjours plus ou moins régulier au Gabon.

2009 comme dit précédemment, Airbus décide d’externaliser son département aviation d’affaire et après de nombreux atermoiements (et une QT Airbus 320), j’accepte un départ « dit volontaire » (mais bien négocier néanmoins). Arrêt de mon contrat le 30 avril 2010.

1ermai 2010 malgré une conjoncture très défavorable quant a l’emploi pilote, j’ai la chance d’être sollicité par le nouveau propriétaire d’un avion d’affaire basé à Toulouse, qui a l’avion mais pas le pilote. Le poste me correspond …je corresponds  au poste et me voilà reparti vers une nouvelle aventure….après une très grande structure me revoici seul à tout gérer la maintenance, la préparation des vols et bien sur leurs réalisations. Ce sont des vols essentiellement de « loisir », vers des destinations ensoleillées,  beaucoup plus calme que les évasan ou les vols purs business….et avec du temps en escale pour du tourisme… avec également l’opportunité de faire voyager ma grande famille.

Pour l’essentiel le Maroc, la Grèce et la Sardaigne mais également le Moyen Orient (Dubaï..) et toute l’Europe en général ainsi que quelques pays de l’Est.

J’ai la chance de voler et d’avoir suffisamment de temps pour gérer mes affaires au Gabon et d’être suffisamment « fada » pour réaliser une petite piste privée avec un hangar pour héberger mes deux petits avions ….un Maule le F-GZFE et un Jurca Sirocco le F-POIP.

Ayant une licence de mécano j’entretiens mes deux avions ainsi que le Cessna C172 d’un ami sur notre petit terrain de Nadesse près de Verdun S/Garonne…..ou nous avons bien sur une « zone » vie…un bar quoi !!!! Ou tout arpète de passage y sera le bienvenu…

J’ai pris également la présidence de l’aéroclub de Port Gentil et je suis instructeur au Gabon….

Un nouveau (dernier ??) mariage en 2006 un petit né en 2007, deux jumeaux adoptés et deux enfants de mon deuxième mariage……….et je « gère » aussi (ou j’essaye plus exactement) une fratrie de 5 enfants..

Vous comprendrez et pardonnerez, je l’espère, mes absences aux diverses réunions des P69 étant quelque peu occupé et même un peu débordé quelque fois!!!


Meilleurs souvenirs

Jean Maurice JUBERT

P69 classe 9

j-b-t@wanadoo.fr



Jean-Maurice Jubert